Caspar-David Friedrich (1774-1840), l’errance du rêveur

Mercredi 11 octobre 2017 à 19h30, auditorium du musée de Grenoble
CASPAR-DAVID FRIEDRICH (1774-1840), L’ERRANCE DU RÊVEUR
Une conférence présentée par Gilbert CROUÉ, historien de l’art


Né sur les bords de la Baltique, Caspar-David Friedrich développe une peinture dans laquelle les éléments de la nature (arbres, montagnes, levers de lune, bords de mer…) expriment la grandeur et la beauté du monde.
Sa peinture, modèle de l’esprit du romantisme allemand, révèle une attente du poète. Friedrich inclut souvent dans son tableau un promeneur qui s’arrête et contemple l’immensité des espaces.

En relation avec les intellectuels et artistes de Dresde, où il réside, il exprime l’interrogation romantique de la jeunesse mais aussi une sympathie pour le drame vécu sous l’occupation dévastatrice des armées napoléoniennes.

Caspar-David Friedrich, par sa peinture, exprime sa fascination pour la nature et son désenchantement devant le réel.


photo ci-dessus : Caspar-David Friedrich, Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818, Kunsthalle de Hambourg